Au milieu du 20e siècle, le Red light attire les amoureux de vie nocturne d’ici et d’ailleurs. Le Bordel Comédie Club s’en est inspiré pour son nom! Le milieu du 20e siècle (les années Red light) du Quartier latin La vie nocturne dynamique, effervescente et vibrante du Quartier latin est ... Red light – Le Quartier latin
en

Parcours Aux rythmes de nos origines

Au milieu du 20e siècle, le Red light attire les amoureux de vie nocturne d’ici et d’ailleurs. Le Bordel Comédie Club s’en est inspiré pour son nom!

Le milieu du 20e siècle (les années Red light) du Quartier latin

La vie nocturne dynamique, effervescente et vibrante du Quartier latin est reconnue depuis très longtemps. Entre autres, durant les années 1940 à 1960, le Quartier latin faisait partie du Red Light montréalais. Cette zone festive d’environ un kilomètre carré est comprise dans le quadrilatère délimité par les rues Saint-Urbain, Saint-Denis, Sherbrooke et Saint-Antoine au Sud.  Ses cabarets, ses restaurants, ses salles de danse, de théâtre, de spectacles et de cinéma confèrent au Quartier latin son savoir-vivre divertissant. Soirée festive rime souvent avec vice : bordels, bars clandestins, drogues, ce n’est donc pas étonnant de constater que ces années de plaisir sont aussi les années prospères du crime organisé, du jeu et de la prostitution. D’ailleurs, saviez-vous que le nom du Bordel Comédie Club rend hommage à cette époque révolue ?

Alors que la vente d’alcool était prohibée aux États-Unis au début du siècle, le Québec, lui, bénéficie de lois plus souples. La province met sur pied la Commission des alcools (aujourd’hui la Société des Alcools du Québec). Ce contraste entre le puritanisme des États-Unis et les permissions contrôlées du Québec joue un rôle majeur dans l’identité de Montréal comme destination de choix pour la vie nocturne et perdure. Tout de même, certaines lois réglementent les heures d’ouverture des bars. C’est à cette loi que certains bars clandestins contreviennent. Ceux-ci restent ouverts jusqu’au matin après leurs heures de fermeture légale et servent de l’alcool illégalement pour satisfaire les clients d’ici et d’ailleurs. Ces bars étaient appelés des blind pig, pour représenter l’aveuglement volontaire de la police vis-à-vis de leur transaction illégale. Saviez-vous que le bar le 4e mur est un speakeasy inspiré de la prohibition?

La fin de cette ère débute au milieu des années 1950, alors que l’on tente de remodeler l’urbanisme de la ville. Le gouvernement provincial fera raser une grande partie du Redlight Montréalais entre le boulevard Saint-Laurent et la rue Sanguinet. Ils y installent les habitations Jeanne-Mance toujours présentes aujourd’hui. Le Café Saint-Jacques, haut lieu de rencontre au cœur du Quartier latin, sera également détruit, aujourd’hui c’est le pavillon Judith Jasmin de l’UQAM qui se trouve sur son ancien site.

 

 

 

 

cabaret 1937
cabaret 1940
9 octobre 1940
cabaret 1937
cabaret 1940
9 octobre 1940

Le Quartier latin

Infolettre mensuelle avec tirages de 100$ tous les mois, exclusivités, quoi faire et plus!

Merci à nos partenaires :

Le Quartier latin
Le Quartier latin